Le zèbre réside en Afrique.

Le zèbre réside en Afrique.

©Adobe Stock - GraphXstudio

Cousin éloigné du cheval et de l’âne, il se fait particulièrement remarquer pour son pelage, caractérisé par des rayures noires et blanches. Vous l’avez deviné, Il s’agit bien évidemment du zèbre !

Un équidé indomptable et courageux

On le retrouve exclusivement en Afrique centrale et australe, et s'il ne gambade pas à toute vitesse dans les vastes prairies des réserves africaines, vous l’apercevrez sûrement dans la nature, lors de ses longues pérégrinations. Herbivore, le zèbre fait partie de la même famille que le cheval ou l’âne : celle des équidés, ces quadrupèdes qui se déplacent sur leurs sabots, lesquels comportent un doigt unique. Mais à la différence de ses cousins, il est très difficile à domestiquer. Eh oui, il est très inhabituel de voir un zèbre apprivoisé, même dans un zoo. En effet, pas facile de contenir une bête d’une telle trempe. Avec un garrot d’1,20 mètre en moyenne selon l’espèce, une longueur de quelque 2,20 mètres et un poids avoisinant les 300 kilos, le zèbres est l’un des animaux les plus courageux.

Il est capable de galoper jusqu'à une vitesse de 60 km/h à 80km/h.

Il est capable de galoper jusqu'à une vitesse de 60 km/h à 80km/h.

©Adobe Stock - mattiaath

Vivant avec les animaux les plus féroces de la savane, il est souvent agressé par des lions, des hyènes ou des guépards. C’est sans doute la raison pour laquelle il a développé au fil de son évolution des mécanismes de défense qui le rendent aussi farouche. Son ouïe et son odorat très aiguisés lui permettent de repérer les prédateurs à distance, tout comme sa vue, adaptée pour la nuit, qui l’aide à les apercevoir une fois le soleil couché. Le zèbre est aussi doué pour la course. Lorsqu’il est pourchassé par un lion par exemple, il peut galoper jusqu’à une vitesse de 60 km/h à 80km/h et pour répondre à ses agresseurs, il n’est pas rare de le voir donner de violents coups de sabots ou de mordre très fort.

Des rayures aussi fascinantes que mystérieuses

À ce jour, il existe trois espèces de zèbres bien distinctes. Le dolichohippus ou zèbre de Grévy (Equus grevyi) est le plus grand de tous les zèbres. On le reconnaît grâce à sa longue crinière hérissée et pour le voir dans son habitat naturel, il faut se rendre dans des pays tels que l’Éthiopie, le Kenya et la Somalie. Pas très loin, dans le sud et dans l’est de l’Afrique, on retrouve le zèbre de Burchell (Equus quagga) ou zèbre des plaines, plus courant, et le zèbre des montagnes (Equus zebra), doté d’une toison lisse et d’un ventre blanc. Tous deux appartiennent au sous-genre des hippotigris.

De nos jours, il existe trois espèces de zèbres.

De nos jours, il existe trois espèces de zèbres.

©Adobe Stock - Nadine Haase

En 2016, on recense moins de 800 000 zèbres dans le monde. Il faut savoir que l’animal peut vivre jusqu’à 25 à 30 ans s’il réside dans la nature. Ce qui ne l’empêche pas d’être une espèce menacée d’extinction. Pour illustration, le temps a été témoin de la disparition de plusieurs sous-espèces de zèbres comme l’equus quagga quagga dit couagga, dont le dernier s’est éteint en 1883 dans un zoo à Amsterdam.

Mais ce qui lie ces sous-espèces de zèbres, aussi diverses soient-elles, c’est justement leur pelage. Uniques et photogéniques, les jolis rayures noires et blanches qui recouvrent leur peau en font l’un des animaux les plus beaux de la savane. Et figurez-vous qu’on peut les compter ! On en recense ainsi 43 sur les zèbres de montagne, 25 à 30 chez le zèbre de Burchell. Le zèbre de Grévy en compte, quant à lui, 80.

Les rayures du zèbre sont comme des codes-barres. Ils permettent d'identifier celui qui les porte.

Les rayures du zèbre sont comme des codes-barres. Ils permettent d'identifier celui qui les porte.

©Adobe Stock - zanarinilara

Longtemps, la question de savoir pourquoi le zèbre porte une robe rayée a taraudé les scientifiques. Pour les uns, elle servirait à se camoufler et éviter les attaques extérieures. Mais récemment, il a été révélé qu’il s’agissait d’une protection contre les morsures d’insectes comme les mouches et les taons. Ce qui est néanmoins sûr (et extraordinaire), c’est qu’elles permettent à l’animal de se distinguer de ses pairs et prouver sa singularité. Grâce à certains logiciels spécifiques, les scientifiques parviennent à lire ces rayures comme des codes-barres ! En zoomant sur ces lignes verticales, ils peuvent déterminer à quelle population l’animal appartient et s’il s’agit d’un nouveau-né. Précisons que le bébé zèbre passe 375 jours dans le ventre de sa maman et pèse environ 25 kg à sa naissance. Quel animal haut en couleur !

    

Bon plan

Faites une virée en famille au Parc Zoologique de Paris à Vincennes, en région parisienne pour faire un coucou à Qwara, Spoutnik ou Serdtse, les zèbres de Grévy résidant dans le zoo.

Ecrit par

Marc-Emmanuel Adjou

  • En savoir plus ?
  • Comprendre |
  • Animaux |
  • Zoo

Point culture : expliquez à vos petits que le terme zèbre est également employé pour désigner un enfant précoce ou un surdoué.

Combien de rayures compte-t-on sur le zèbre de Grévy ? Quelques sont les trois espèces de zèbres que l’on retrouve aujourd’hui ? Voici entre autres des questions que vous pouvez poser aux grands pour tester leurs connaissances.