Nul besoin d'ordinateur ou de tablette pour se distraire !

Nul besoin d'ordinateur ou de tablette pour se distraire !

©iStock - Wavebreakmedia

Un dessin animé à la télévision, un épisode en streaming sur la tablette, un jeu addictif sur le téléphone portable… Si aujourd’hui les enfants ont de nombreuses raisons d’aimer les écrans, il en existe des milliers d’autres pour les tenir à l’écart de ces hypnotiseurs sous-estimés ! Voici 3 jeux d’intérieur pour se distraire autrement que devant un écran.

Le mime : Saurez-vous deviner qui je suis ?

Il existe plusieurs astuces pour jouer au mime. Pour la première, recommandée si les participants sont nombreux, un joueur doit tenter de faire deviner aux autres la personne (célébrité, personnage de film, chanteur…), l’action ou l’animal (de son choix) qu’il imite en reproduisant des gestes précis. Le premier à trouver la réponse remporte le jeu et prend la place du mime. L’autre solution, plus organisée, consiste à noter sur des bouts de papier une action, un animal ou une célébrité à mimer. Un joueur doit ensuite tirer un papier au sort, puis tenter de faire deviner l’inscription dessus au moyen de mimiques aux autres joueurs.

Cache-cache : Qui aura la meilleure cachette ?

Une façon ingénieuse d'éloigner les bambins des écrans !

Une façon ingénieuse d'éloigner les bambins des écrans !

©Adobe Stock - Maria Sbytova

Faut-il encore présenter le cache-cache ? Ce jeu, très populaire dans les cours de récréation comme le colin-maillard existe depuis des années, bien avant l’invention de la télévision même, c’est dire. Le but du jeu est simple : pendant que le chercheur, les yeux bandés ou clos compte jusqu’à 10 (ou 20 selon le nombre participants à la partie), les autres joueurs se dispersent à la recherche de la meilleure cachette qui soit (dans l’armoire, sous le lit, derrière le rideau…) en tachant de rester silencieux. Le chercheur part ensuite à leur recherche. La partie s’achève lorsque tous les cachés ont été retrouvés. Celui ou celle dont la cachette n’a pas été trouvée est désigné vainqueur !

Ni oui, ni non : testez votre vivacité

Voilà qui égayera assurément les après-midis détente de vos petits loups. Le jeu du ni oui ni non consiste à répondre à une série de questions sans utiliser ces deux mots synonyme d’approbation pour le premier et de négation pour le second. Il faut avant chaque partie désigner un meneur qui aura pour mission d’interroger les joueurs. Pour illustration, à la question “As-tu fait tes devoirs aujourd’hui ?”, le joueur devra répondre “Pas du tout”, ou “Absolument”, ou “Bien sûr”, au lieu des traditionnels “oui” et “non”, sans quoi, il sera éliminé. Pour corser un peu les règles du jeu, il est possible d’ajouter le mot “si” aux réponses défendues. Il est également interdit d’utiliser la même formule de réponse de façon répétée.

    

Bon plan

Il existe beaucoup de façons d’occuper les enfants loin des écrans. Du jardinage au bricolage en passant par les jeux de société, une multitude de moyens sont à votre disposition pour distraire vos petits amours avec des jeux éducatifs et ludiques.

Ecrit par

Marc-Emmanuel Adjou

  • En savoir plus ?
  • Jouer |
  • Jeux Intérieur

Le jeu du mime est l’idéal pour stimuler le sens de la déduction des plus jeunes. Commencer surtout par les animaux, en imitant par exemple un cheval ou un chat. À eux de deviner de qui il s’agit !

La partie de ni oui ni non peut être un excellent moyen de développer leur vocabulaire et leur vivacité, surtout si vous enchaînez les questions et limitez la partie à une durée précise.

Les autres articles du dossier