cameleon reptile expert camouflage

Vos enfants le connaissent forcément celui-ci

©Adobe Stock - kriss75

boarmie pétrifiée papillon

Cherchez les ailes

©Adobe Stock - Henrik Larsson

grenouille de Pérez camouflage

Vous voyez les pattes arrières ?

©Adobe Stock - hdn1212

poisson-pierre camouflé

Un caillou avec une nageoire, ça se voit non ?

©iStock - ultramarinfoto

citron papillon

Indice : les antennes

©Adobe Stock - Christof Muller

gecko lezard

Vous voyez la queue ?

©Adobe Stock - Liane Remmler

phasme bâton

Il se cache juste sous vos yeux

©Adobe Stock - Michael Tieck

hippocampe pygmée

Indice : il est un peu plus gros que le reste du corail

©iStock - AndamanSE

seiche camouflage

Vous avez repéré l'oeil ?

©iStock - Divography

phasme à tiare

Oh une feuille avec des antennes !

©Adobe Stock - aedkafl

Le caméléon

Connu de tous comme un professionnel du camouflage, le caméléon sait changer de couleur. Vert sur une feuille, marron sur un tronc, gris sur une pierre, il s'adapte à son environnement et se rend quasi invisible. Autres particularités : sa langue très longue et très rapide lui permet d’attraper des insectes sans se déplacer et il peut bouger ses yeux indépendamment l’un de l’autre.

Vos enfants le connaissent forcément celui-ci

La Boarmie recourbée

Ce papillon vivant en Europe et au Moyen-Orient est tout petit (3-4 cm) et aime se cacher. Ses couleurs allant du gris au brun clair le font ressembler à l’écorce des arbres sur lesquels ils se posent. Grand timide il préfère se déplacer la nuit et se laisse malheureusement souvent attirer par la lumière des lampes extérieures, au risque de se brûler les ailes.

Cherchez les ailes

La grenouille de Pérez

Originaire d’Espagne, cette petite grenouille s’aventure aussi jusque dans le sud de la France. Avec ses pattes arrières grises et son dos vert, elle passe inaperçue à la surface des étangs, de mares et des rivières. Pratique pour chasser : insectes et mollusques font partie de son menu quotidien

Vous voyez les pattes arrières ?

Le poisson-pierre

Attention danger, voici un roi du camouflage qui joue bien des tours. En restant immobile pendant des heures entre les pierres, il se rend invisible aux yeux des baigneurs. Gare à ceux qui lui marcheraient dessus, c’est le poisson le plus venimeux au monde. Ses proies n’ont plus ne le voient pas : poissons et crevettes se font avaler en une fraction de seconde.

Un caillou avec une nageoire, ça se voit non ?

Le citron

Eh non pas le fruit, le papillon ! Ses ailes ressemblent à des feuilles et il adore se cacher sur les plantes ou dans les arbres. Pas surprenant qu’il soit difficile de l'observer. Mais parfois, certains arrivent à le trouver et dans ce cas, s’il se sent en danger, l’insecte fait semblant d’être mort pour qu’on le laisse tranquille. Malin !

Indice : les antennes

gecko lezard

Il adore dormir au soleil, alors autant pouvoir se cacher dans le sable pour ne pas être dérangé. En France, le gecko aime surtout le Sud, où le climat méditerranéen lui convient parfaitement. Ce lézard est souvent considéré comme un porte-bonheur et c’est un allié dans l’entretien des maisons : il chasse les moustiques.

Vous voyez la queue ?

Le phasme-bâton

En voilà un qui porte bien son nom ! Eh oui, ce n’est pas un bout de bois que vous voyez posé sur ces feuilles mais bien un insecte expert en camouflage. Herbivore, il se trouve en bas de la chaîne alimentaire, ce qui veut dire que ses prédateurs sont nombreux. Alors, pour se protéger des oiseaux, rongeurs et autres bêtes qui voudraient le manger, il a appris à se fondre dans le décor en prenant l’aspect d’un bâton.

Il se cache juste sous vos yeux

L’hippocampe pygmée

Tout petit (environ 2 cm), cet hippocampe sait se faire très discret. Sa couleur varie en fonction du support sur lequel il se pose que ce soit du corail, une roche ou des algues. Et cette capacité à se cacher en fait une espèce très difficile à observer pour les scientifiques. D’ailleurs, nous savons très peu de choses sur ce petit poisson : il se nourrit de petits crustacés et c’est le mâle qui couve les yeux dans une poche ventrale, comme chez les autres hippocampes.

Indice : il est un peu plus gros que le reste du corail

La seiche

Avec sa couleur sable et son corps plat, la seiche se confond avec les fonds sableux. Idéal pour cette chasseuse professionnelle : les crustacés et les petits poissons ne la voient pas arriver et hop, ils sont gobés tout ronds ! Ce camouflage est aussi pratique pour échapper aux prédateurs, mais si jamais elle se fait quand même repérée, la seiche projette un liquide noir (surnommé “l’encre”) pour aveugler son assaillant pendant qu’elle prend la fuite.

Vous avez repéré l'oeil ?

Le phasme à tiare

Comme son cousin le phasme-bâton présenté précédemment, cet insecte est un roi du déguisement. Lui, c’est la feuille morte qu’il a décidé d’imiter et il faut avouer que le résultat est bluffant. En plus de cet aspect, il a un réflexe d’immobilité qui lui permet de ne pas bouger pendant des heures et donc de renforcer son camouflage. Malin, non ?

Oh une feuille avec des antennes !
Lancer le diaporama

Ils se fondent dans le décor, soit en changeant de couleur, soit en adaptant leur position... Ces animaux sont les rois du camouflage. Découvrez-les avec vos enfants, enfin, si vous arrivez à les repérer !

Insectes, reptiles, poissons, amphibiens… Que ce soit pour se protéger ou pour mieux surprendre leurs proies, nombreuses sont les espèces animales à savoir se camoufler dans leur habitat. En voici dix qui sont devenus maîtres en la matière. 

    

Bon plan

N’hésitez pas à imprimer toutes ces photos pour jouer avec vos enfants. Qui saura retrouver les différents animaux en premier ? Le défi est lancé !

Ecrit par

Ségolène Poirier

  • En savoir plus ?
  • Comprendre |
  • Animaux

Un ours polaire dans la neige, un chat noir dans la nuit, une sauterelle dans l’herbe… Voilà quelques exemples simples pour leur faire comprendre le principe du camouflage : le “ton sur ton”.

Expliquez-leur que les rayures du zèbre sont un camouflage. Eh oui, l’alternance des traits noirs et blancs ont un effet dit stroboscopique : lorsqu’il bouge, sa silhouette devient floue pour celui qui l’observe. Donc le lion a du mal à distinguer un troupeau de zèbre qui se déplace.